Féverole

VICIA FABA

La féverole appartient au groupe des légumineuses qui rassemble les plantes dont le fruit est une gousse, comme les lentilles, les pois et les haricots.
féverole français champs - Terres Oléopro

 

L'HISTOIRE DU FÉVEROLE

graine-féverole- français - Terres Oléopro

Les jolies fleurs de la féverole sont dites papilionacées, c’est-à-dire qu’elles ont la forme d’un papillon. L’évolution leur a donnée cette caractéristique pour faciliter le travail des pollinisateurs. En effet la vie de la féverole qui contient du pollen et du nectar est étroitement liée aux insectes pollinisateurs essentiels pour sa reproduction.
 

La féverole est cultivée dès les débuts de l'agriculture, au néolithique dans le croissant fertile au proche orient, il y a 7 000 ans. Les fèves sont connues des grecs, elles apparaîssent dans l’Odyssée aussi bien que dans la bible. Les fèves possèdent un symbolisme puissant dans notre culture qu’elles ont conservé jusqu’à nos jours. Ainsi Pythagore interdisait à ses disciples de manger des fèves, elles étaient peut-être le symbole de l’âme ou du cosmos et ce n’est pas tout à faitun hasard si dans nos galettes de rois, elles célèbrent toujours l’entrée dans la nouvelle année. Son succès chez nos aïeux a fait voyager la féverole dans toute l’Europe et jusqu’en Chine où elle est arrivée au deuxième siècle après Jésus-Christ.

 

 

agriculteur francais - terres Oléopro
 La culture de la féverole

En France il y a deux espèces de féveroles.
La féverole d’hiver possède des fleurs blanches ou colorées, elle est cultivée dans la moitié ouest de la France. Plantée entre octobre et décembre, elle se récolte fin juillet. Elle résiste au froid jusqu’à -12 °C. Elle est plutôt destinée à l’alimentation animale.
La féverole de Printemps, dont les fleurs sont colorées est présente le tiers nord de la France et dans le sud. Cette variété se sème à partir de Janvier dans le Sud et jusqu’à mi-mars dans le Nord. Récoltée fin août, elle est plus adaptée à l’alimentation humaine.
Les féveroles dont les fleurs sont colorées contiennent des tannins, les féveroles à fleurs blanches n’en contiennent pas.


Quelles sont les avantages agronomiques de la féverole ?

La féverole a besoin de peu d’eau, n’a pas besoin d’engrais azoté, ne craint pas les cailloux et est assez résistance aux champignons.
Surtout elle a un propriété magique. La culture de la féverole s'insère avantageusement dans les rotations, notamment du blé, dont elle améliore les performances : Elle augmente le rendement du blé, permet de réduire l’apport d’azote et augmente sa teneur en protéine !
champs de féverole française - Terres Olépro
Si elle n’a pas besoin d'engrais azotés, c’est qu’elle fixe l'azote de l'air grâce aux bactéries des nodosités qui se développent sur ses racines, à l'instar des autres plantes protéagineuses. C’est cette faculté qui lui permet d’enrichir le sol. Elle est utilisée comme couvert végétal pour protéger le sol contre l’érosion.


Que représente le production française de féverole ?

La surface de féverole cultivée en France en 2017 est de 82 400 ha (source Terres Univia) dont 17 000 ha en agriculture biologique. La quantité de graines produites en France en 2017 représente 212 000 tonnes.
La France produit 4,4% de la production mondiale de fève et féverole. Les plus gros producteurs mondiaux sont la Chine qui produit 28,3%, l’Ethiopie (15,1%) et le Royaume Uni (11,4%). L’Egypte grand consommateur ne produit que 2,1%  de la production mondiale.
Carte des zones de production ( source : Terres Univia ►
cliquez-ici pour en savoir plus ).

 

agriculteur francais - terres Oléopro
 Les bienfaits de la féverole pour l'alimentation humaine


Adulée au Proche-Orient méditerranéen, la terre de ses origines : c'est en Egypte et au Maghreb qu'elle est la plus consommée, en graine entière, en purée, ou sous forme de boulettes frites : les délicieux falafels. C’est l’utilisation pour l’alimentation humaine qui offre la meilleure rémunération pour nos agriculteurs mais ces féveroles doivent avoir été épargnées par les bruches. La bruche est un papillon parasite qui a la mauvaise idée de pondre dans les gousses pendant la floraison de la féverole. Lorsque la larve éclot elle perce dans les graines un trou inoffensif mais qui laisse une tâche sur la graine de féverole. De nouveaux débouchés permettent d’utiliser la féverole en dépit des bruches dans des desserts : pâtes à tartinées, meringues où elles permettent de donner de la texture et de réduire la quantité de matières grasses utilisée.
Pour la consommation humaines, des variétés de féverole contenant peu de vicine convicine (un allergène qui était responsable d’anémie chez 5% de la population méditerranéenne) ont été développées. La féverole se retrouve ainsi dans nos assiettes sous forme de falafels ou transformées dans l'industrie agro-alimentaire. Les concentrés de protéines sont notamment utilisés en meunerie (1 à 2% dans la farine de blé)


Quelle est la composition de la graine de féverole ?

composition féverole - terres Oléopro

 

  • Amidon : 38%
  • Protéine : 25%
  • Eau : 13%
  • Autres : 12%
  • Cellulose : 8%
  • Minéraux : 3%
  • Matière grasse : 1%

(source Terres Univia/INRA AFZ)

 

 

 

►Découvrir les recettes Terres Olépro à base de Féverole 

 

nutrition animale - Terres Oléopro
 Le rôle de la féverole dans l'alimentation animale

De composition proche du pois, la féverole est très utilisée en alimentation animale, en France ou à l’export, c’est son principal débouché. Ainsi en 2017-2018, 148 000 tonnes de féveroles étaient destinées à l’alimentation des élevages français, principalement produite par les éleveurs eux-mêmes, 50 000 tonnes étaient exportées pour les saumons de Norvège, 10 tonnes étaient utilisées dans l’agroalimentaire en France et 8 000 tonnes destinée au marché de l’alimentation en Egypte.


Quels animaux consomment des féveroles ?


Riche en amidon et en protéines (de 24% à 27% selon les variétés), la féverole est prisée par les éleveurs qui produisent des aliments certifiés Non OGM. Les féveroles sont ainsi appréciées par les bovins, moutons, caprins, porcs, mais aussi volailles et pigeons. Les saumons élevés en Norvège sont également de gros consommateurs de féveroles.
Le décorticage permet d’améliorer la valeur nutritionnelle des graines en supprimant les coques, riches en tannins et en ne donnant aux animaux que les amandes qui contiennent plus de protéines. La féverole décortiquée atteint une teneur en protéine de 30%. Pour les poules pondeuses des variétés adaptées à leurs besoins ont été sélectionnées.

➡ En savoir plus sur l'alimentation animale

champs de féverole français - Terres Oléopro