Purée de pois cassés saucisse de Morteau

L’automne qui s’est installé ce qui donne envie de déguster des saveurs de saison avec une purée de pois cassés accompagnée de saucisses de Morteau par exemple !PlatAutomnePois cassé

Préparation 40 min

Cuisson 45 min

Ingrédients pour 4 personnes

Purée de pois cassés :
- Pois cassés : 300 g
- Pomme de terre à chair farineuse : 100 g
- Lardon : 100 g
- Ail : 4 gousses
- Bouillon de légumes : 1 L
- Carotte : 1 pièce
- Blanc de poireau : 1 pièce
- Persil frais : 1 brin
- Thym frais : 1 brin
- Laurier : 1 feuille
- Sel : 3 g
- Poivre du moulin : 3 tours
- Crème liquide : 3 cl

Saucisses :
- Saucisse de Morteau : 4 pièces

Préparation

1/ La purée de pois cassés :

- Laver les pois cassés.

- Éplucher les pommes de terre et les couper en petits cubes.

- Émincer finement le blanc de poireau.

- Éplucher et détailler en cubes la carotte.

- Dans un faitout, mettre de l'huile et faire revenir les pommes de terre avec le poireau et la carotte.

- Saler et poivrer.

- Éplucher, dégermer, et hacher les gousses d’ail.

- Ciseler le persil. Ajouter les pois cassés, les gousses d'ail, le thym, le laurier et le persil.

- Couvrir largement de bouillon de légumes chaud.

- Ajouter les lardons.

- Cuire 45 minutes à petits bouillons.

- Écumer régulièrement pour débarrasser les impuretés.

- Quand les légumes sont cuits, égoutter en préservant le bouillon de cuisson.

- Écraser les légumes puis les mixer avec les lardons.

- Au besoin, ajouter un peu d’eau de cuisson, puis ajouter la crème.

 

2/ Les saucisses de Morteau :

- Plonger les saucisses dans une casserole d’eau froide, les cuire en veillant à ce que l’eau reste frémissante.

- Faire cuire à feu doux dès les premiers bouillonnements pendant 35 à 45 minutes selon la taille des saucisses.

 

3/ Le dressage :

- Servir une saucisse de Morteau taillée en tranches sur la purée de pois cassés.

Nos astuces et infos

Pois : une vraie boule d'énergie

Comme beaucoup de légumineuses, le pois a été domestiqué lors de la préhistoire au Proche-Orient. Produit de tous les jours s'il en est, il s'offre une double vie dans nos assiettes : cueilli jeune, c'est le petit pois ; à maturité, le pois cassé. Et triple si l'on considère les débouchés en alimentation animale, pour les pois très mûrs. Enfin, autonome en azote, cette plante ne demande pas d'engrais azotés. Dans les rotations de culture, elle est un très bon précédent au colza et au blé.