Les invités de Paroles de terres - Saison 3

La web série vidéo
Nouveau

Charles, Noëmie, Christian, Nathalie et Jean-Benoît, toujours plus d’invités dans Paroles de terres !

Experts de la qualité, de l’alimentation, du goût, de la filière ou bien encore moulinier… Nos agriculteurs les ont invités pour enrichir le débat. ils partagent la même passion de la terre et de ses cultures. Découvrez leurs idées et leurs métiers dans cette nouvelle saison vidéo.

Retour vers tous les épisodes
Charles
CharlesIngénieur Qualité, Saipol
Noëmie
NoëmieChef de projet Innovation & Alimentation, Terres Univia
Christian
ChristianDégustateur d’huile d’olive
Nathalie
NathalieDirectrice d’InterChanvre
Jean-benoit
Jean-BenoîtMoulinier aux baux de Provence

Des métiers qui défendent la qualité !

La saison 3 de Paroles de Terres donne la parole aux métiers de l’aval qui s’assurent de la meilleure transformation des productions agricoles. Ingénieurs, mouliners, oléologues... ils défendent le goût et veillent à l’excellence des produits transformés.

Jean-Benoît, moulinier aux baux de Provence

Après avoir fait carrière aux Etats-Unis, Jean-Benoît a repris un domaine oléicole dans les paysages magnifiques des Alpilles pour y créer son moulin : Le moulin Castelas. Tous les ans en octobre, ses machines ultra-modernes se mettent en action pour extraire l’huile d’olives au plus près de la récolte. Ecoutez-le vous raconter son métier avec passion !

Pour tirer la quintessence d’un produit il faut avoir une bonne notion de technique.

Terres Univia est l'interprofession des huiles et protéines végétales. Elle rassemble les principales associations et fédérations professionnelles concernées par la production, la commercialisation, la transformation et l’utilisation des oléagineux et des plantes riches en protéines. Elle participe au développement de la filière à travers ses actions de recherche, de développement, de promotion, d’études économiques et de suivi de marchés.

Noëmie, chef de projet Innovation & Alimentation, Terres Univia

Le grand Amour de Noémie, c’est l’Alimentation ! Le monde des nutriments n’a aucun secret pour elle. Ingénieur en agroalimentaire, elle sait comment fonctionne notre corps et ce dont il a besoin pour être au Top ! Chez Terres Univia, elle a créé un concours de Start-up pour imaginer de nouvelles façons de préparer les protéines végétales. Ecoutez-là, elle a beaucoup à nous apprendre sur ce sujet.

Je coordonne des recherches pour améliorer les connaissances des produits.

Saipol est un triturateur. Il produit en France des huiles végétales raffinées destinées à l’alimentation humaine, des tourteaux riches en protéines très appréciés des animaux d’élevage, du biodiesel que vous trouvez à la pompe dans votre Diesel, ainsi que de la glycérine utilisée dans de nombreux cosmétiques. Saipol est partenaire de Terres OléoPro. En effet son usine de transformation de graines de colza basée au Mériot transforme uniquement des grains françaises locales.

Charles, ingénieur Qualité, Saipol

Le domaine de Charles, c’est la qualité ! Il travaille pour la principale société de fabrication d’huile brute en France : Saipol. Chaque jour, il fait en sorte
que les propriétés de ses huiles correspondent exactement à l’utilisation qui en est faite. Et croyez-nous, on peut en faire des choses avec des petites
graines de colza !

Je réponds aux questions que nos clients peuvent avoir sur les performances de nos huiles et je mets en place de nouveaux produits

InterChanvre est l'interprofession du chanvre. Sa mission consiste à fédérer les acteurs de la filière française, à représenter son secteur auprès des instances techniques, économiques et politiques. InterChanvre favorise les actions de recherche scientifiques et techniques. Cette structure assure la promotion des qualités environnementales du chanvre, de la filière et de ses marchés. Une filière représente 1414 producteurs de chanvre et 6 usines de transformation.

Nathalie, directrice d’InterChanvre

A la tête de l’interprofession InterChanvre, Nathalie connaît tout le petit monde du chanvre en France. Agriculteurs, usines de transformation
appelées chanvrières, fabricants de cosmétiques, professionnels du bâtiment, de l’agroalimentaire... Nathalie est intarissable sur le chanvre. Jadis très
utilisé pour ses fibres, le chanvre fait son grand retour, et s’impose de plus en plus face aux matières premières synthétiques grâce à ses atouts
écologiques.

Avec le chanvre, j’ai trouvé une matière qui correspond à mes valeurs environnementales.

L’Afidol, Association Française Interprofessionnelle de l'Olive. Structure de concertation, de rencontre et de décision entre les partenaires de l’amont et de l’aval de la filière, l’AFIDOL rassemble et représente les huit familles professionnelles, de la production à la mise en marché. L’Afidol assure des missions économiques et règlementaires ainsi que des missions techniques et agronomiques. Elle met également en œuvre des actions destinées à développer l’image de l’huile d’olive auprès des consommateurs, tant pour ses qualités nutritionnelles et gustatives que pour ses typicités, la découverte de ses terroirs et la richesse de ses saveurs.

Christian, dégustateur d’huile d’olive

L’huile d’olive, c’est le domaine de Christian. C’est le grand défenseur des spécificités du terroir français et de ses goûts typiques. C’est, par exemple, un peu grâce à lui, si vous pouvez trouver aujourd’hui de l’huile d’olive au goût à l’ancienne. Ce mode de préparation très particulier qui se rapproche des savoirs ancestraux et qui est aujourd’hui marié à la technologie actuelle, n’existe que sur le marché français !
Pour en savoir plus : visitez le site de l'Afidol

J’ai participé à la création des premiers jurys de dégustation d’huile d’olive.

Des métiers de la terre

La saison 2 de Paroles de Terres donne la parole aux éleveurs. Focus sur les pratiques d'élevage et l'alimentation animale à partir de plantes riches en huile ou protéines.

Sophie, éleveuse à Rouessé Vassé

Petite-fille de cultivateur, Sophie est devenue agricultrice sur le tard. Sur son exploitation dans la Sarthe, elle se consacre avec bonheur à l’élevage de son troupeau de vaches laitières, aidée de ses fils.  Elle nous parle de l’alimentation de ses vaches et des tourteaux qu’elle achète dans l’Orne : « Si vous ne donnez pas à manger correctement à votre vache, elle ne donnera pas du bon lait. »

Certains ont encore du mal à voir une femme mécanicien ou pilote… Les hommes ont plus tendance à s’adresser à mon mari plutôt qu’à moi !

Terres Inovia est l'institut technique de référence des professionnels de la filière des huiles et protéines végétales et de la filière chanvre. Il fête cette année ses 60 ans !
Sa mission est d'améliorer la compétitivité des plantes riches en huile, des plantes riches en protéines et du chanvre grâce à la technique, en adaptant la production au contexte économique, aux exigences réglementaires et aux demandes sociétales.
 

Laurent, ingénieur développement, Terres Inovia

Le travail de Laurent, c’est de capter ce qui se passe sur le terrain avec l’aide des agriculteurs et des techniciens de Terres Inovia. Il leur transmet les informations nécessaires à une conduite raisonnée de leurs cultures de colza, de pois et de féveroles. Laurent a développé une expertise des insectes. Cela l’amène à être consulté dans toute la France. Il participe au développement des moyens de luttes contre les ravageurs diversifiés et multiples, comme le bio-contrôle dont il nous parle. Il aime les évolutions technologiques qui ont fait évoluer son métier.

J’aime ce milieu dynamique et innovant. Aux images satellites s’ajoutent aujourd’hui les drones. J’adore le contact avec les agriculteurs et leurs conseillers.

Véronique, chargée d'études écophysiologie, Terres Inovia

Ingénieure agronome, Véronique est une experte des protéagineux. Elle a suivi les campagnes de récolte de pois et de féverole en France pendant 15 ans.
Son travail chez Terres Inovia, c’est d’apporter des solutions aux problèmes rencontrés par les producteurs de pois et de féverole. Des solutions en déposant notamment des projets de recherche.

J’aime le terrain, le contact avec les agriculteurs ! Mais aussi la recherche pour trouver des solutions applicables et transférer des connaissances.