Pois

Pisum sativum

Comme beaucoup de légumineuses, le pois a été domestiqué lors de la préhistoire au Proche-Orient. Produit de tous les jours s'il en est, il s'offre une double vie dans nos assiettes : cueilli jeune, c'est le petit pois ; à maturité, le pois cassé. Et triple si l'on considère les débouchés en alimentation animale, pour les pois très mûrs. Enfin, autonome en azote, cette plante ne demande pas d'engrais azotés. Dans les rotations de culture, elle est un très bon précédent au colza et au blé.
pois

Secrets de plante

  • Energétique : le pois est très riche en glucides (50% amidon) et en protéines (25%)

  • Autonome en azote : il prélève l'azote de l'air grâce aux bactéries des nodosités qui se développent sur ses racines

  • Double vie : cueilli vert et tendre, c'est le célèbre petit pois. Cueilli à maturité, sec et dur, une fois décortiqué, on l'appelle le pois cassé.

 
 
 
 
 
Utilisations
 
alimentation humaine

Alimentation humaine : le petit pois est dans nos plats de tous les jours, de 7 à 77 ans. Le pois protéagineux est, lui, consommé en l'état principalement en Inde.

Alimentation animale

Alimentation animale : les pois mûrs sont un aliment recherché pour les animaux d'élevage (en particulier porcs et volailles), car ils leur apportent force (protéines) et énergie (amidon) pour leur croissance.

Semis, floraison, récolte... trouvez une réponse à toutes vos questions sur la culture du Pois protéagineux !

  1. A quelle période récolte-t-on le pois ?
  2. A quoi reconnaît-on que le pois est mûr ?
  3. Quels sont les risques possibles au moment de la récolte du pois ?
  4. Comment fonctionne une moissonneuse-batteuse pendant la récolte du pois ?
  5. Quels sont les débouchés du pois protéagineux ?

     

Vous voulez en savoir davantage sur le quotidien d'un producteur de Pois protéagineux ?

Suivez la web-série agricole Paroles de Terres sur Youtube !